Garder la santé en vieillissant

Garder la santé en vieillissant

Garder un œil sur sa propre santé

“Plus on vieillit, plus on a tendance à confondre l’hypertension et la passion.”

C’est en tout cas ce qu’affirmait le compositeur à succès Friedrich Hollaender (1896-1976) au milieu du siècle dernier. On peut considérer que cela s’applique également à de nombreux hémophiles, car leur espérance de vie a également augmenté de manière significative, ce qu’il convient de saluer. C’est précisément pourquoi il est important de garder un œil sur sa propre santé. Pour rester en bonne santé, il vous faudra notamment adopter des mesures de protection de votre santé comme celles qui sont généralement recommandées, comme l’alimentation saine, le fait d’éviter de fumer, la modération de la consommation d’alcool et la pratique régulière de l’exercice.

Diagnostic précoce

Faites de votre médecin de famille votre meilleur ami et n’hésitez pas à vous faire examiner régulièrement. Lors de ces contrôles de routine, il peut également s’informer sur votre état de santé. Faites-vous notamment examiner en vue de tester la présence de maladies cardiaques (par des examens ECG, ultrasons), de lésions hépatiques et rénales (par ultrasons, fibroscopie, en laboratoire) ou de cancer (par rayons X, coloscopie).

Ne vous cachez pas derrière votre hémophilie juste parce que vous n’avez pas envie de subir une coloscopie ou autre. Discutez des examens prévus avec votre médecin traitant et, si nécessaire, fixez l’injection de facteur au même jour que l’examen.

Reconnaître les symptômes

Surveillez votre corps de près. Faites particulièrement attention à tout saignement inhabituel. La présence de sang dans les urines ou les selles peut occasionnellement se produire chez les hommes atteints d’hémophilie. Mais ces saignements peuvent aussi être les premiers signes d’une évolution maligne de votre corps liée à l’âge. Si elles sont détectées à temps, ces évolutions peuvent généralement être traitées facilement et avec succès. Par conséquent, vous devez informer votre médecin de famille ou votre hématologue de toute évolution inhabituelle à un stade précoce.

Gardez toujours votre curiosité. Tenez-vous informé des nouveaux médicaments et des nouvelles méthodes de traitement. Discutez de votre plan de thérapie avec votre médecin et votre centre d’hémophilie, mais n’interrompez en aucun cas la prise de médicaments de votre propre chef et ne vous auto-médicamentez pas sans consultation.